Char de Rupture Saint Chamond M-16

Char de Rupture Saint Chamond M-16

Le char de rupture fut le deuxième tank développé par les Français. Les stratèges cherchaient un char capable d'attaquer et de percer les deuxième et troisième lignes de l'ennemi, tandis que les chars d'assaut engageraient et fixeraient la première ligne. Les arrières ennemis incluaient des emplacements d'artillerie, des points fortifiés, des dépôts de ravitaillement et d'autres objectifs importants, tous hors de portée de l'artillerie. Pour qu'une attaque surprise réussisse, il fallait que ces positions arrières soient éliminées rapidement pour permettre à l'infanterie et à la cavalerie de percer et d'atteindre le terrain ouvert de l'arrière. Seul le char pouvait remplir ce rôle puisqu'il était trop difficile de déployer l'artillerie en avant et de la ravitailler à travers le no-man's land dévasté.

Le nouveau véhicule devait être plus grand et plus lourd que le char d'assaut Schneider, mais il partageait avec ce dernier un grand nombre d'éléments mécaniques du tracteur Holt. La firme française Compagnie des Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt (F.A.M.H.) de Saint Chamond, près de Lyon, développa le nouveau char en 1916. Le "St. Chamond" s'avéra mal né d'emblée. Son avant et son arrière imposants étaient en porte-à-faux, reduisant considérablement ses possibilités en tout-terrain et le rendant difficile à manoeuvrer. Ses défauts se révélèrent dès le premier engagement le 5 mai 1917. Le dispositif de recul du canon était vulnérable aux tirs ennemis et les équipages éprouvèrent en combat de grandes difficultés à sortir d'un véhicule endommagé.

Maquettes disponibles

Spécifications techniques

  • Char de Rupture Saint Chamond M-16
  • Moteur: Panhard, 4-cylindres à essence, 67 KW
  • Vitesse maximum: 8 km/h sur route
  • Capacité en carburant:
  • Autonomie moyenne: 59.5 km
  • Longueur: 8687 mm
  • Largeur: 2667 mm
  • Hauteur: 2362 mm
  • Poids: 22 t
  • Armement (début de série): canon St. Chamond T.R. de 75 mm, quatre mitr. Hotchkiss de 8 mm
  • Armement (fin de série): canon M.1897 de 75 mm, quatre mitrailleuses Hotchkiss de 8 mm
  • Blindage: de 11 à 17 mm
  • Équipage: Commandant, conducteur et six canonniers

Déploiement Historique

  • Armée française, mai 1917–1918

Sur les 400 chars St. Chamond construits durant la guerre, les premiers avaient deux coupoles circulaires sur le toit. Par la suite, le toit fut surélevé et il n'y eut plus qu'une coupole carrée. Les chenilles furent également modifiées et elles furent dotées de chevrons pour améliorer la traction. Quelques véhicules reçurent un blindage additionnel pour les protéger des munitions "K" allemandes. Ces modifications ne rendirent toutefois pas le char plus performant et il fut décidé de le remplacer par un modèle de char lourd anglais en 1919. La Grande Guerre prit fin avant la mise hors service du St Chamond.

Patrick Storto,

(ML)

Questions Fréquents

Pour plus d'informations, veuillez contacter les éditeurs de la revue Military Miniatures Magazine au Miniatures Forum.

Figurines de la Première Guerre Mondiale