Lancelot Turpin de Crissé

Colonel Lancelot Turpin de Crissé, 1757

Turpin de Crissé (Lancelot, comte de), naquit dans la Beauce, vers 1715. Il embrassa de bonne heure la profession des armes; il fut nommé capitaine en 1734; dix ans plus tard, il fut élevé au grade de colonel de hussards, et se distingua dans les guerres d’Allemagne et d’Italie. Mais tout-à-coup il se dégoûta de la vie militaire, et voulut devenir moine; mais s’étant rendu à l’abbaye de la Trappe, effrayé des austérités que l’on y pratiquait, son ardeur pour la vie cénobitique se ralentit, et il ne tarda point à reprendre son grade de colonel; peu de temps après il épousa la fille du maréchal de Lowendahl. La paix lui ayant laissé de moments de loisier, il en profita pour perfectionner ses connaissances dans la tactique militaire. Les belles-lettres avaient aussi beaucoup d’attrait pour lui, et il eut même la velléité de devenir auteur: son premier essai, qui roulait sur la philosophie et la littérature, fut assez froidement accueilli.

En 1757, Turpin reparut sur le théâtre de la guerre; il était déjà tacticien habile. En 1761, il fut nommé maréchal de camp, commandeur de l’ordre de Saint-Louis en 1771, puis lieutenant-général en 1780; l’année suivante, il obtient le commandement du fort de Scarpe à Douai. À l’époque de la révolution, il émigra, et mourut en Allemagne on ne sait à quelle époque.

Il était membre de l'Académie de Berlin, de Marseille et de Nancy: ses ouvrages sont: 1re Amusements philosophiques et littéraires de deux amis, qu’il publia en 1754, de concert avec Castilhou; 2e Essai sur l’art de la guerre, Paris, 1754, 2 vol. in-4°, ouvrage traduit en allemand, en anglais et en russe; 3e Commentaires sur les Mémoires de Montecucculi, ibid., 1769, 3 vol. in-4°, Amsterdam, 1770, 3 vol. in-8°; 4e Commentaires sur les institutions de Végéce, Montargis, 1770, 3 vol. in-4°; 5e Commentaires de César, avec des notes historiques, critiques et militaires, Montargis, 1785, 3 vol. in-8°; Amsterdam, 1787, 3 vol. in-8°. Tous les ouvrages de Turpin annoncent un ami de l’humanité et un bon citoyen. Malgré les changements que l’art militaire a épouvés depuis leur publication, ils n’en seront pas lus avec moins d’intérêt et de fruit par ceux qui voudront approfondir cet art.

Source: Encyclopédie du dix-neuvième siècle, Tome 23 (Paris 1870)

Bibliographie

Questions Fréquents

Pour plus d'informations, veuillez contacter les éditeurs de la revue Military Miniatures Magazine au Miniatures Forum.

Figurines de la Guerre de Sept Ans, 1756–1763