Figurines d'Infanterie Soviétique de la Seconde Guerre Mondiale, 1941–1944

Critique des figurines Revell au 1/72

Infanterie Soviétique de la Seconde Guerre Mondiale, 1941–1944, 1/72 Figurines Revell 02510

La photo représente deux demi escouades d'infanterie et une équipe de mitrailleuse lourde suivant un T-34 en situation de combat. Les demi escouades et l'équipe de mitrailleuse sont placées sur des bases de jeu de guerre de 50 × 38 mm et 38 × 38 mm respectivement. Ces bases sont texturées pour les fondre dans le terrain de la table de jeu. La moitié environ des figurines de ce set sont armées du pistolet-mitrailleur PPSh41 reconnaissable à son chargeur. Elles peuvent être utilisées pour représenter des pelotons de fusiliers motorisés.

Ces figurines semblent sorties en droite ligne d'un film: les figurines en position d'attaque se penchent «contre le vent», comme le font les soldats dans la réalité, et elles sont très réalistes en donnant un sentiment d'insécurité comme on peut l'attendre au front. Chacune de ces figurines est un classique et elles peuvent servir de standard de comparaison pour les autres types d'infanterie moderne.

Revell offre une bonne sélection d'officiers, un commandant de bataillon ou commissaire, deux officiers subalternes et un médecin féminin. Ce set comprend un moulage de débris qui peut être utilisé pour donner un peu de variété aux bases des figurines et aux petits dioramas. Ce set est tout simplement incroyable. Il offre les poses les plus réalistes et les plus utiles de tous les sets d'infanterie moderne que nous avons pu voir.

Contenu

  • 48 figurines dans 18 poses, 24 mm représentent une taille de 173 cm
    • 3 officiers dans 3 poses
    • 1 médecin féminin
    • 4 snipers
    • 8 grenadiers dans 2 poses
    • Mitrailleuse lourde SG-43 avec 2 servants
    • 1 mitrailleuse DP avec servant à plat ventre
    • 1 mitrailleuse DP avec servant avançant
    • 16 armées du PPSh41 dans 4 poses
    • 12 fusiliers dans 3 poses

Évaluation

  • Ces figurines sont exceptionnellement réalistes, bien proportionnées et les plis de leurs uniformes sont très bien représentés, de même que les cols, la buffleterie, les sacs à dos, les musettes à munitions et les armes. L'équipement est à l'échelle et les figurines n'ont pas l'aspect de jouets. Ce degré de réalisme rend les figurines un peu plus difficiles à peindre. Il faut appliquer la couche de fond à l'aérographe pour éviter d'empâter les détails.
  • Le choix des figurines est presque parfait pour un set d'infanterie moderne. Il est possible d'en faire un peloton d'infanterie, mis à part le fait qu'il manque une figurine équipée de mitrailleuse légère. On aurait pu se passer de deux des quatre snipers car leur pose est trop caractéristique pour être utilisée à plus d'un exemplaire à la fois. On aurait pu les remplacer par deux figurines armées de mitrailleuses légères. On peut toujours se rabattre sur le set d'infanterie soviétique d'ESCI pour obtenir les mitrailleuses légères manquantes.
  • Les poses de combat sont excellentes. Ces figurines sont spécialement prévues pour la bataille de Stalingrad, bien que la plupart des poses puissent être utilisées pour des scènes autres que des combats de rues.
  • Les figurines en train de courir sont très réalistes, anatomiquement justes et elles sont très utiles pour des dioramas ou des unités de jeu de guerre. Les figurines sont bien équilibrées sur une seule jambe et il ne devrait pas y avoir de problème d'écaillage de peinture comme nous l'avons déjà constaté avec d'autres figurines représentant des soldats en train de courir. Un des servants de PPSh doit courir en montant ou en descendant. Tel qu'il est, il donne l'impression de faire du sur place sur un terrain plat. De telles figurines de soldats en train de courir sont très rares au 1/72 et nous n'en avions jamais vu de telles auparavant. En général, ce n'est pas une bonne idée de fabriquer des figurines ne reposant que sur une seule jambe et les plupart des fabricants ne sont pas parvenus à des résultats satisfaisants, loin de là. Revell y a réussi et il faut espérer que le sculpteur recevra d'autres commandes de ce genre.
  • Des poses aussi réalistes et vivantes que celles-ci sont difficiles à mouler en plastique, car le procédé d'injection ne permet pas la contre-dépouille. Revell a contourné le problème en moulant séparément les figurines en train de courir et les bases. Les pieds sont dotés de solides tenons qui prennent place dans la base. Il est très facile de souder la figurine à sa base au moyen d'un fer à souder. Au vu de cette solution, il est surprenant que personne n'y ait songé auparavant. Des générations d'enfants, de collectionneurs sérieux et de joueurs de jeu de guerre ont été frustrés par des chevaux instables, des équipes de mortier ou de mitrailleuse qui se désintégraient littéralement, alors que la solution était si simple. Les fabricants semblent maintenant avoir adopté la solution inverse en moulant les figurines intégralement avec leur base, mais celle de Revell est digne de considération, surtout si elle permet le genre d'animation que nous voyons ici.
  • Il n'y a pas de figurine debout en train de tirer. Revell a droit à tous nos égards pour ne pas avoir inclus de figurines sorties tout droit d'une ligne du 18e siècle dans ce set d'infanterie moderne. La seule figurine de ce genre est un sniper qui tire depuis le couvert d'un mur de briques détruit. Il s'agit d'une pose désinvolte, qu'on ne peut prendre qu'à quelques centaines de mètres de la ligne de feu.
  • Les trois figurines agenouillées sont très bien sculptées. L'une d'entre elles est même représentée dans une pose à quatre pattes rarement vue, pose qui semble très bonne hormis le canon du PPSh qui est mal moulé. Il suffit toutefois d'un peu de scuplture et de peinture pour résoudre ce problème.
  • Il s'agit du premier set de figurines que j'ai vu pour lequel il n'est pas nécessaire d'ajouter d'officiers pour donner du caractère et une certaine atmosphère à une scène. Les soldats paraissent très bons en groupe. Il semblent être dirigés, même s'il n'y a pas d'officier présent. Un des officiers brandit un pistolet et les joueurs de jeu de guerre pourront l'utiliser pour représenter un commandant de peloton ou de compagnie. L'autre officier subalterne est dans une pose plus dégagée, le casque repoussé en arrière, il tient une carte et donne des directives à quelqu'un. Cette figurine est très utile. Le commandant de battaillon peut être peint pour représenter un commissaire et le médecin féminin peut être converti en opérateur radio ou soldat des transmissions.
  • Les hommes ont un minimum d'équipement, principalement des munitions et des grenades, comme il se doit en situation de combat. Ceci rend les figurines plus faciles à peindre et elles paraissent beaucoup plus réalistes que les troupes surchargées que l'on voit fréquemment à cette échelle. Une autre caractéristique bienvenue est que le type de musette à munitions portée par chaque figurine correspond à son armement. Il est évident que les créateurs de ces figurines savaient ce qu'ils faisaient.
  • Le moulage est de bonne qualité. Les joints de moulage sont réduits au minimum. Les têtes et les casques sont très biens rendus. Il y a bien quelques bavures ici et là, mais elles sont faciles à enlever au scalpel. Il manque des détails sur la poitrine d'une des figurines représentant un soldat en train de courir, mais comme elle est fortement penchée vers l'avant, cela ne se remarque pas trop.
  • Bon rapport qualité/prix. Chaque boîte contient un peloton soviétique à une mitrailleuse légère près et les figurines d'officier sont très utiles. On pourrait éditer un autre set de troupes soviétiques pour représenter les armes lourdes et les troupes spécialisées que l'on trouve au niveau de la compagnie et du bataillon: les mortiers moyens et lourds, les mitrailleuses lourdes, les canons d'infanterie de 76,2 mm, les fusils anti-chars PTRS ou PTRD, les lance-flammes, les mines, les charges de démolition, les troupes des transmissions et les opérateurs radio.
  • Le set est censé représenter des troupes de la période 1941-1945, mais l'uniforme est celui d'avant 1943, comme il était porté à Stalingrad. La différence la plus visible est le col à pointes qui a remplacé le col type mao selon le décret de janvier 1943. Les figurines d'officiers peuvent être converties pour représenter un type d'uniforme hybride en leur ajoutant des épaulettes en papier, ce qui satisfera tout le monde à l'exception des puristes.
  • Il y a trop de snipers. Leur pose est très bien rendue, mais il s'agit d'une figurine trop caractéristique et elle n'aurait pas dû être répétée quatre fois.
  • Il n'y a pas assez de mitrailleuses légères. Les pelotons d'infanterie soviétiques étaient dotés de trois escouades comprenant chacun une mitrailleuse légère. Les servants des mitrailleuses DP sont très bien scupltés et ils auraient dû être reproduits deux fois chacun.
  • Les instructions de peinture sont en contradiction avec la photo du couvercle de la boîte qui montre des casques peints en gris-vert au lieu de brun. D'autres sources mentionnent aussi le gris-vert.
  • Les figurines sont disponibles en set séparé ou dans un set contenant également le vénérable char moyen T-34/76.C de Matchbox. Ce n'est pas un choix heureux, car les figurines font 182 cm par rapport à ce véhicule à échelle plus petite. On ne sait pas si Revell envisage d'éditer un set contenant un véhicule à la bonne échelle, ce que ces figurines méritent certainement. Un GAZ-67B et son équipage irait très bien avec les officiers et un camion GAZ-AA serait bienvenu pour la mototrisation des troupes.
  • Des têtes portant un casque M.1936 auraient pu être ajoutées sur les grappes, puisque ce casque était encore utilisé en 1941. Il est étonnant que les fabricants n'aient pas encore saisi l'intérêt de têtes séparées, puisque cela ajouterait un peu de variété aux figurines. Ce serait la meilleure façon d'encourager un maquettiste à acheter plusieurs boîtes puisque des équipements supplémentaires permettraient des conversions.
  • Dans le même ordre d'idées, on aurait pu ajouter des armes séparées sur les grappes comme un mortier léger, un fusil anti-chars et quelques PPSh41 de réserve. Des pièces en surnombre ajoutent une valeur certaine à un set de figurines pour un coût minime de fabrication.

Bibliographie

Déploiement Historique

Possibilités de Conversions

  • Infanterie soviétique équipée de la gymnastiorka modèle 1943 à col type mao, sans poches. Les officiers étaient équipés d'une gymnastiorka avec poches et épaulettes. Cet uniforme était porté lors de la bataille de Koursk et il fut fourni aux troupes polonaises, tchécoslovaques et yougoslave servant sous le drapeau soviétique.
  • Infanterie soviétique portant le calot pilotka qui peut être trouvé sur les figurines Airfix du personnel de la Luftwaffe.
  • Infanterie soviétique portant le bonnet de fourrure shapka-ushanka qui peut être trouvé sur les figurines ESCI d'infanterie soviétique.
  • Milice soviétique portant le casque Adrian que l'on peut trouver sur les figurines Airfix d'infanterie française de la première guerre mondiale.

L'infanterie soviétique de Revell est un must. Ces figurines apportent beaucoup d'animation à un diorama ou à un jeu de guerre. Un des points forts de ce set est que ses figurines se complètent en formant un groupe de combat. Il ne s'agit pas de modèles d'exposition pour les passionnés d'uniformes militaires. Il ne faut pas perdre de vue qu'un des objets du maquettisme ou du jeu de guerre au 1/72 est la réalisation de scènes de masse et ces figurines sont parfaites à cet égard.

En groupe serré sur une base de jeu guerre standard de 50 × 38 mm, les soldats forment un tout et ils semblent se supporter l'un l'autre. Il faut les comparer aux figurines ESCI qui, tout en étant très bien sculptées, ne semblent pas s'intéresser à ce qui se passe autour d'elles. Cette différence provient des yeux. Les figurines de Revell sont concentrées sur ce qu'elles font. Il s'agit de la meilleure reproduction au 1/72 d'infanterie moderne que j'aie vu à ce jour.

Exemplaire offert par Revell

(ML)

Questions Fréquents

Pour plus d'informations, veuillez contacter les éditeurs de la revue Military Miniatures Magazine au Miniatures Forum.

Figurines de l'Armée Soviétique